En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Réflexions à propos de l'EOS 30D remplaçant du 20D | Accueil | Prix des Macbooks pro à Hong-Kong (plus belle ville du monde) »

dim. 26 fév 2006

Essai, "grandeur nature" du Canon EOS 5D à Palawan

Me voici revenu à Hong-Kong (autant dire au 21em siècle) après 4 semaines de vagabondage d’îles en îles en Mer de Chine et Mer de Sulu, notamment autour de l'île de Palawan la "dernière frontière des Philippines"...

_MG_4837_web_498px

Un vrai bonheur : poissons frais, mangues et papayes à chaque repas. Nage chaque jour dans des lagons turquoises au milieu des tortues et des barracudas. Une petite plongée de temps en temps... La vraie vie quoi ! Je ferme cette parenthèse en vous recommandant très chaudement Palawan : dans la catégorie "financièrement accessible", c'est l'un des derniers paradis sur terre !

_MG_6243_copie_web_498px

Mais revenons à la photo : outre quelques images de commandes, le but du voyage était d'updater mon reportage précédent aux Philippines (qui datait de 1999) et de mettre en boite des "illustrations" (comme on dit dans le jargon : le genre d'images de cocotiers qui font planer)...

0000_screencopy_JFV_ 2013-03-07 à 19.44.18

Sans oublier de souffler enfin un petit peu (mon précédent voyage au Ladakh ne fut pas très reposant). Avec ce programme bien moins chargé qu'à l'habitude et qui ressemblerait presque à des vacances, j’ai trouvé le temps de prendre quelques notes en route, histoire de vous livrer mes impressions de terrain sur l’EOS 5D (que j'avais déjà rapidement essayé à Paris mais c'était bien trop rapide pour me faire une opinion définitive).

 

Car l'analyse des fiches techniques et des images c’est très bien, mais rien de tel qu’un essai grandeur nature pour se faire une idée des vraies qualités d’un appareil...

6a00d8341c048f53ef00e54f6247c58834-800wi

Votre serviteur en action (merci Alice pour ta photo), avec le Canon EOS 5D, et le zoom EF 16-35 mm f/2.8 L USM équipé d'un filtre polarisant et de son imposant pare-soleil.  Vous remarquerez que je me passe très bien du grip BG-E4, car la prise en main de cet EOS 5D est excellente même  en verticale.

Après avoir commis pas moins de 47 Go d’images ( et oui, c'est un 13 MP ), mon opinion est faite. N’y allons pas par quatre chemins : cet appareil est une véritable merveille et le "full frame" un avantage décisif qui justifie largement la différence de prix avec un capteur APS-C.

_MG_0892_copie_web_498px

On se la coule douce sur Flower Island ! Même s'il ne faut que 20 minutes pour en faire le tour, il est difficile de s'ennuier sur cette île... Surtout avec ce genre de lumières. Je précise qu'aucunes des images publiées sur cette page n'ont étés retouchées (excepté l'horizon). Vous remarquerez d'ailleurs quelques poussières sur mon capteur.

Le saut qualitatif est énorme face à l'EOS 20D et surtout l'agrément d’utilisation est en très net progrès par rapport à tous les appareils numériques que j'ai eu l'occasion de prendre en main jusqu'à présent… A l’usage c’est d’abord le viseur qui régale l’œil du photographe digital (franchement frustré depuis quelques années).

_MG_4951_web_498px

Depuis l’an 2000, je suis en effet passé par l'EOS D60, l'EOS 10D et l'EOS 20D, dont les viseurs étaient de vrais culs-de-bouteille, je m'en rends compte aujourd'hui ! Il faut le voire pour le croire, allez dans un magasin et comparez vous-même.

_MG_4416_web_498px

Envie de faire trempette ? L'eau approche les 29° : c'est presque trop...

Avec le 5D, l’usage d’un filtre polarisant redevient tout à fait agréable : j’en ai d'ailleurs usé et abusé pendant ces quatre semaines de voyage ! Il fallait me forcer pour empoigner de temps en temps mon 20D sur lequel était monté un 70-200 f/2.8 L-IS (dans les faits j'avais plutôt tendance à échanger les optiques que d'utiliser les deux boîtiers alternativement). J'en profite pour signaler que mon EOS 20D est à vendre (avec deux batteries) ainsi que mon 10-22 mm, une optique fort pratique (comme je l'ai écrit ici)…

_MG_6204_web_498px

Pour revenir à l'usage du 16-35 f/2.8 avec l'EOS 5D : je dois admettre que l'on déplore un certain vignetage entre 16 mm et 20 mm. Il s’atténue un peu en fermant le diaph, mais reste tout de même assez visible. Surtout si vous osez (comme je l’ai fait sur cette image à droite) le polarisant au super grand-angle, ce qui donne des images pour le moins extrêmes...

_MG_6116_copie_web_498px

Il est heureusement toujours possible de corriger ce vignettage dans Photoshop (ou DxO pour les fanatiques de perfection), surtout si vous avez pris la précaution de shooter en RAW. Adobe Camera Raw est également pratique pour cela (contrairement à Aperture qui n'offre aucun outil de dévignetage comme nous l’avons déploré ici).

_MG_0864_copie_web_498px

Vue d'hélico de Flower Island ou nous avons passé 6 jours... On y déguste poissons frais, crabes, huîtres et on n'est pas embêté par les voisins (nous étions deux). Si vous vous lassez de la plage de sable fin, un bancas vous emmène à la découverte des îles alentour, ou visiter la ferme perlière voisine. 

Tout ça me fait dire que d’ici quelques années, lorsque des logiciels similaires à DxO seront embarqués directement dans le processeur de l’appareil, la qualité technique de nos photos sera amenée à connaître une fulgurante progression (peut-être au détriment d'un certain réalisme).

Je crois l'avoir déjà écrit : il serait très intéressant de comparer sur mire la qualité des images obtenues par le couple " EOS 20D + 10-22 " avec celles obtenues avec le couple  " EOS 5D + 16-35 "…  Voilà un test que l'on aimerait beaucoup lire dans Chasseur d'Images ! Vu la différence de prix entre les deux solutions il devrait tout de même exister une différence qualitative, au-delà du nombre de pixels, bien entendu...

_MG_6358_web_498px

Petit tour en Seakayak dans le "small lagon" non loin d'El Nido, la perle de Palawan !

Au risque d'en contrarier certains, j'en profite pour rappeler que je reste (en tant que professionnel) un farouche partisan de la course aux pixels : plus il y en a mieux c'est ! Du moins tant qu'il s'agit de pixels de bonne qualité, comme sur cet EOS 5D...

Avec cet appareil, j'ai donc retrouvé un plaisir de faire des images que je n’avais plus connu depuis l’époque des EOS 3 et EOS 1N argentiques. Je ne sais si c’est la magie du «full frame», la clarté du viseur, ou la beauté enchanteresse de Palawan ; mais je crois bien que le style de photos que j’ai pris ces derniers temps est différent ! Beaucoup de grands paysages au 20 mm avec 4/5 de ciel et des premiers plans très proches…

6a00d8341c048f53ef00e54f62d3198834-800wi

Essai rapide du mode N&B du Canon, avec ces gamins qui jouaient sur une balançoire par un après-midi orageux... C'est une décision un peu difficile à prendre, que de se priver des couleurs quand l'on sait que l'on pourra toujours passer au noir et blanc sur l'ordinateur...

Je n’ai pas vraiment pris le temps d'expérimenter lors de ce voyage, les différents « styles d’image », un sujet déjà abordé ici. Je me suis contenté de rester en « style Standard », après l’avoir personnalisé avec une accentuation de niveau 2. Pour mémo, tous les autres "styles d'images" sont réglés avec une accentuation à 2 par défaut sur une échelle de 7 (voilà qui pourrait en rassurer certains quant aux capacités de l’EOS 5D à faire des photos bien nettes : une autre question longuement traitée ici).

OK, certains regretteront peut-être l’absence de quelques infos dans le viseur en particulier la sensibilité ISO. Mais personnellement  cela ne me gêne pas vraiment...

_MG_5346_copie_web_498px

Il faut tout de même préciser qu'au moment de changer la sensibilité (du pouce avec la molette arrière après une pression sur le second bouton près du déclencheur), le nombre ISO s’affiche quelques secondes dans le viseur. On peut donc passer de 200 à 300 ISO sans quitter son sujet des yeux : presque aussi simplement que l’on change de diaph et de vitesse. Pratique !

Il en est de même pour la correction manuelle d'exposition et de la correction manuelle d'expo du flash qui sont disponibles dans le viseur. D'une façon générale à propos des infos disponibles dans le viseur : mon opinion est que trop d’info tue l’info !

_MG_4503_web_498px

On a surtout besoin de connaître vitesse, ouverture, quelques infos sur le flash et point final ! Au-delà, c’est l’encombrement visuel qui guette et empêche une lecture rapide...

De toute façon, on shoot le plus souvent sur le vif : les meilleures photos sont celles prises dans l’instant (un quart de seconde plus tard et il est déjà trop tard). Et pour ce genre d’images : on a de toute façon jamais le temps d'analyser beaucoup d'infos dans le viseur !

C’est pour ça que mon appareil est toujours allumé et réglé en fonction de la météo et de l’ambiance du moment. Je connais à tout moment ses réglages (en particulier à quelle sensibilité j’en suis resté lors de la dernière image) et je suis toujours prêt à déclencher...

_MG_2355_copie_web_498px

Une plage non loin de El Nido, un véritable paradis toujours préservé du tourisme de masse...

Pour un autre genre de photos par contre : quand on a le temps de “lécher” son cadrage et que l'on peut prendre le temps de peaufiner ses réglages, il est plus confortable d'utiliser le grand afficheur LCD... C’est vrai qu’il existe à ce propos une vraie différence de philosophie entre Canon et Nikon : ce dernier propose toujours plus d’options, plus de boutons et affiche plus d’infos… Tant mieux il y en a pour tous les goûts.

Dans la pratique, le changement d’écran (en luminosité et en taille (un poil plus grand que celui d'un D2X) est également un « plus » infiniment appréciable.

Img_6579Parfois il ne faut pas hésiter à se mouiller ! Sans être tropicalisé, l'EOS 5D s'est montré plutôt résistant aux projections et au sable... Un petit coup de chiffon chaque soir  est suffisant pour éviter les ennuis. L'absence de flash protège toute la partie supérieure du boitier qui de ce fait est également moins sensible aux petits accrochages (quand on le glisse dans un sac en vrac. l'EOS 5D "fait costaud"... L'utilisation d'objectifs équipés d'un joint d'étanchéité participe en plus à la bonne tenue de l'ensemble.

Absolument impossible de revenir en arrière, croyez-moi ! Réglé à sa luminosité maxi il permet de vérifier ses images même sur une plage de sable blanc, sous le ciel lumineux des Philippines.

Bien qu’élevé à l’école de la photo argentique, je suis personnellement toujours adepte lorsque je viens de shooter une série d’images, d’un rapide coup d’œil à l’écran, suivi de deux pressions sur la touche info pour accéder à l’histogramme.

_mg_6384Elle a un petit côté "Apocalypose now" cette image (bravo Alice) ! L'auteur (encore lui : il en profite pour une fois qu'il est sur les photos) a monté son 70-200 sur son 5D et cours partout comme un chien fou en attendant le coucher du soleil...

Contrairement à ce que je faisais au début du numérique (ou je shootais sans vérifier mes images façon photo argentique), je me suis finalement rendu compte qu'en éliminant tout au long de la journée des images moyennes, on gagne tout de même un peu de temps le soir lorsqu’il s’agit de décharger ses cartes de 1 et 2 Go...

J’en profite pour soumettre quelques idées aux ergonomes et ingénieurs de Canon à propos de la délicate question de l’affichage de l’histogramme. Rêvons un peu : il serait génial que ce dernier puisse être affiché instantanément dans le viseur de l’appareil, dès qu’une image a été réalisée. Ou mieux encore dès que le déclencheur est pressé à mi-course avec une mise à jour dynamique de celui-ci en fonction du cadrage et des réglages (comme dans Photoshop)… Ce serait le pied ça non ?

Ensuite pour la consultation des images, j’apprécierais un second mini écran horizontal (couleur si possible), exclusivement dédié à la présentation de l’histogramme (il pourrait se situer en dessous de l’écran principal comme sur l'EOS 1D).

_MG_0921_copie_web_498px

Notre petite maison sur Flower Island...

Pour moi (et beaucoup d’autres pros) l’information la plus déterminante lors de la vérification des images est en effet l’histogramme. Or il est impossible actuellement de le visualiser, en même temps que l’image en taille écran (ou en mode zoom, ce qui est très important pour juger de la netteté). Idem pour les zones clignotantes d’avertissement de "sous" et de "sur" exposition qui sont également vitales...

_MG_2443_copie_web_498px

Sharon et sa noix de coco sur Simissiu Island...

Ok, je veux bien croire qu’un écran supplémentaire seulement dédié à l’histogramme serait un luxe quelque peu onéreux ! Alors en attendant cette hypothétique évolution ; une solution provisoire (et peu coûteuse puisque logicielle) serait déjà d’afficher l’histogramme en surimpression transparente (très transparente svp Monsieur Canon, afin de ne pas gêner la lecture) au-dessus de l’image plein écran. Un peu comme le fait la dernière version d’iview en vue media (voilà que ça recommence : je ne peux m'empêcher de dire du bien de iView)...

_MG_5432_web_498px

Voilà qui m’éviterais un agaçant (et obligatoire) double-clic sur le bouton info, quasiment pour chaque image que je vérifie, suivi d’un troisième clic pour revenir en vue plein écran, et encore de deux ou trois clic sur le bouton zoom avant pour vérifier la netteté, puis autant sur le bouton zoom arrière, avant de repasser à la vue suivante…

_MG_3720_web_498px

Snake Island près de El Nido...

Tout ça, car il est impossible actuellement de changer de vue si le zoom est activé (c'est très con ça). Ahhh, si seulement l’histogramme était accessible à tout moment on pourrait vérifier d’un coup : netteté ET exposition, puis passer à la vue suivante en un seul clic ! Quel énorme gain de temps ce serait ! Je ne comprends pas que les ergonomes de Canon ne soient pas arrivés tout seuls à cette solution simple, ils devraient s’inspirer un peu d’iView… Fin de cette grosse  parenthèse.

_MG_5158_copie_web_498px

A noter qu’il me semble que la précision de l’exposition a progressé entre le 20D et le 5D. Sur le premier j’avais souvent tendance à faire une correction manuelle négative d’un tiers de diaph afin de préserver les hautes lumières. C’est devenu à peu près inutile sur le 5D, peut-être est-ce à cause de la dynamique accrue du capteur full frame et de ses photosites de plus grande dimension ?

_MG_1421_copie_web_498px

Petite visite à la ferme perlière proche de Flower Island... Le 16-35 mm f/2.8 est précieux pour saisir ce genre d'images !

Par contre, là ou ça fait mal : c’est lorsqu’il s’agit de remuer les gigas et les gigas d’images (47 en quatre semaines) que l’on produit très rapidement avec ce 13 MP de rêve. Surtout lorsque l’on shoot en RAW + JPEG (comme je le fais dans 10 à 20 % des cas, dès que la lumière devient délicate ou qu’un contre-jour survient).

Avec de telles masses de fichier, la dernière version d’iView (encore) s’avère d’autant plus indispensable pour travailler confortablement (ne me demandez pas ce que je pense des logiciels offerts par Canon, je ne les ai même pas installés tellement ils sont largués en terme de rapidité et d’ergonomie). Inutile d’insister également sur la nécessité d’une configuration informatique très musclée (j'en avais déjà parlé au retour de mon reportage au Pérou il y a un an et demie avec l'EOS 10D... Une éternité ! ).

_mg_1476Il a pas l'air commode le monsieur. A 500 USD minimum la perle, vous imaginez bien que l'on accoste pas en touriste sur les plages qui bordent Pearl Farm... Encore et toujours l'indispensable 16-35 mm f/2.8 et son filtre polarisant !

Aujourd'hui je considère mon vieux Powerbook 12 pouces (dont j'ai récement parlé ici) plus comme videur de carte de luxe que comme un véritable outil de traitement d’images ! Vivement le Core-Duo… (en ce qui concerne mon expérience en voyage avec les videurs de cartes, c'est par ici et par ici...)

Une anecdote pour conclure. Je n’ai pas perdu mon habitude favorite d’écrire lors des liaisons en avion, bus, jeepney ou bancas ; du moins si le paysage ne présente pas d’intérêt particulier. Alors que je tape ces lignes, nous volons vers Manille dans un coucou de 16 places au milieu d’une dépression tropicale à deux doigts de tourner au typhon…

6a00d8341c048f53ef00e54f4e4a788833-800wi

Le décollage de l’aéroport de brousse de Busuanga a été plutôt mouvementé, tant à cause de fortes rafales que de la surcharge embarquée. A tel point qu’il m’a fallu me délester de 10 kilos de bagages qui arriveront - inch’alah - à Manille dans quelques jours... Il a fallu également parlementer 50 min avec d’autres passagers qui refusaient de se séparer de la moindre petite culotte sale !

Alors qu’ils étaient la cause de surcharge avec leurs bouteilles de plongée (voyager en Asie avec ses bouteilles est aussi ridicule que d’emmener son G5 tour en camping). Les Suisses (puisqu’ils étaient Suisses) n’ont rien voulu céder, mais comme tous les autres passagers ont bien voulu abandonner une partie de leurs bagages, nous avons finalement pu décoller…

_mg_6084_1Mon 5D a chopé la "banca-attitude"... Pour info : les bancas sont les trimarans à balancier que l'on utilise partout aux Philippines. Suspendu aux mats, c'est encore là qu'il est le moins exposé aux projections.

Cet épisode comique m’a fait réfléchir : il est évident que le photographe numérique voyage plus chargé que son ancêtre argentique : disques de sauvegarde, chargeurs de batteries, boîtes de CD, câbles divers, videurs de cartes… Autant d’accessoires nouveaux qui alourdissent finalement pas mal nos bagages. L’EOS 5D est plus lourd que l’EOS 20D... Qu’en sera-t-il du remplaçant de mon Powerbook 12 pouces ? Le Macbook Pro 15 pouces me tenterait bien ( il est bien cher je trouve comparé aux PC de rêve que l'on trouve à HK  ), mais je considère le format de l’actuel 12 pouces et ses 2 kilos comme un maximum acceptable pour voyager confortablement...

Grrrr ! Dire qu’il va encore falloir attendre ! Certains se plaignent du renouvellement trop rapide des gammes de produits électroniques, je ne suis personnellement pas du tout de cet avis ! Espérons que Steve Jobs nous sorte de sa manche un portable 13 ou 14 pouces spécialement conçu pour les photographes. Avec au moins deux ports FW (merci d’avance) ainsi qu’un slot PCMCIA… Et qu’il ait la main plus heureuse qu’avec Aperture !

_MG_3003_copie_web_498px

Sur la route d'El Nido, petite pause sur Cocoloco Island...

En attendant donc que de prochaines avancées techniques remédient à nos petits problèmes de « surcharge pondérale »  consolons-nous en gardant à l’esprit que les possibilités techniques (sensibilité  ISO, agrandissements, corrections, impressions, transmission, sauvegarde, ect...) offertes par les fichiers issus de la dernière génération d’appareils (Nikon D2X ou Canon EOS 5D) dépassent maintenant largement celles offertes par nos diapos du siècle dernier !

_mg_0455_1Si ces images vous ont donné envie de découvrir les îles paradisiaques et préservées des Philippines (un must selon moi), je vous recommande très chaudement de contacter Sylvain Gianni, un français passionné de voyage, installé à Manille depuis plus de 10 ans.

Il vous organisera un trip sur mesure  en fonction de vos préférences : plongée (à Coron), kayak de mer (à El Nido), farniente (à Flower Island), ou pour les plus courageux, trek dans les rizières en terrasse de Banaue (Nord de Luzon)...

ASIAVENTURE TOURS & TRAVEL
Room 305, De Villa Bldg. 1153 M.H. del Pilar St., Ermita 1000 - Manila, Philippines
asiaventureservices.com - [email protected]
Tel: (632) 526-6929 - Tel: (632) 523-7007  - Fax: (632) 525-1811

 


Lire aussi à propos de Canon :

  • Canon S90 et viseur externe, l'astuce qui tue !
  • Deux petits accessoires utiles pour le Canon S90.
  • Test terrain : Canon G10 au Costa Rica (en attendant le G11).

 

 


 


 

 

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 75 - TEST : Test de terrain , 80 - APN : Canon | Permalink | Commentaires (31)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef00d83475548d53ef

Listed below are links to weblogs that reference Essai, "grandeur nature" du Canon EOS 5D à Palawan:

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM