En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Moins de 1% des élèves téléchargeraient légalement leur musique ? | Accueil | »

mar. 20 déc 2005

C'est pas gagné... (prise en main d'Aperture part 2)

Quelques heures passées à explorer plus avant Aperture me permettent d'y voire plus clair maintenant. J'ai donc été amené à faire quelques correction à la première partie de cette article, que je vous engage à lire ici : Tous premiers pas avec Aperture (part 1)

Un soft plein de promesses ! Oui, mais...

Aperture_ecran_6_1Entrons dans le vif du sujet : Comme nous l'avons déjà écrit, Aperture est potentiellement très prometteur... Mais il faudra attendre une version plus évoluée avant d'y passer dans le cadre d'un véritable flux de production. Soyons objectifs : en ce qui ME concerne : Aperture est INUTILISABLE au jour d'aujourd'hui et je déconseillerais à tout professionnel d'utiliser cette version 1.0 en tant qu'outil principal.

Comprenez que Photoshop et iView Media Pro restent indispensables... La question se pose d'ailleurs de savoir à qui Aperture fera de l'ombre, le jour ou il sera complètement au point... Commençons par y répondre.

Sur quel terrain attaque Aperture ?

Adobe n'est pas trop inquiet concernant l'avenir de Photoshop : il reste évidement irremplaçable et disponible autant sur Mac que PC, ce qui n'est pas un mince avantage ! Espérons (en passant) que la possible montée en puissance du logiciel d'Apple ne décourage jamais Adobe de développer Photoshop sur Mac (comme cela a été le cas avec Premiere concurencé par l'excellent Final Cut Pro), cela serait une catastrophe et un bien mauvais tour joué par Apple aux graphistes et photographes ! Officiellement, Aperture ne concurence Photoshop que sur le Bridge et Adobe Camera Raw... Mais c'est la "ligne du parti" comme on dit, et vous lirez (en partie 3) que l'on peut avoir une toute autre opinion !

Une considération sur "Adobe bridge" tout d'abord, qui mériterait d'être très sérieusement améliorée pour véritablement répondre à nos besoins. Lorsque l'on voit les progrès d'iView ou la table lumineuse d'Aperture, on peut espérer que l'arrivée d'un nouveau concurent aussi innovant, oblige Adobe à se "bouger un peu les fesses"... Quand à "Adobe Camera Raw", il conserve par contre beaucoup d'avance en terme de fonctionnalités (et même d'ergonomie) comme nous le verrons...

Au delà d'Adobe, Aperture attaque de front tous les derawtiser (Nikon Capture, C1 de Phase One, entre autres)... Seul l'avenir nous dira si Apple se donne les moyens de cette ambition. Pour l'instant il semblerait qu'Aperture ait encore beaucoup de chemin à faire face à ces ténors du RAW qui bénéficient de longues années d'expérience dans le développement d'algorithmes de dématriçages très sophistiqués... Un avantage irremplaçable ! On sait en effet qu'il y a de bons... et de mauvais dérawtisers ! Aujourd'hui, je ne porte encore aucuns jugements sur Aperture dans ce domaine (mais ça viendra)... Je vous engage à jeter un oeil à cette page du site de Gilbert Volker, qui (bien que pas récente) à l'avantage de bien montrer les différences entre les ténors du marché.

Enfin les catalogueurs d'images que sont iView et Portefolio sont également mis en danger par Aperture. Mais les fonctionnalités de cette version 1.0 sont encore très en retrait de celles d'iView par exemple... Le  danger n'est donc pas immédiat !

Aperture_ecran_4_1Comment séduire les pros ?

Nous ne sommes pas encore entrés dans le vif du sujet, que déjà nous avons compris qu'il ne sera pas facile d'imposer Aperture sur le bureau des photographes chevronnés : le magnifique emballage marketing et l'interface efficace ne suffiront surement pas... De plus, tous les photographes ne travaillent pas sur Mac !

A ce propos : pourquoi ne pas imaginer Aperture tournant un jour sur PC ? Déraisonable ? Peut-être pas, lorsque l'on se rappèle l'existence de la "Yellow Box" qui permettait de faire tourner les applications neXt sur PC. Récement cette  "Yellow Box" a refait parler d'elle sur le forum de Macgeneration sous le nom de code "Dharma"... Rêvons un peu ! Ce serait une étape importante à franchir, si Apple souhaitait séduire tous les photographes. Rappelons que iView n'est devenu vraiment populaire que lorsqu'il a été connu - aussi - sur PC.

Premiers (petits) soucis...

Mais passons - enfin - aux choses sérieuses et commençons par l'importation des images. Nous avons déjà vu qu'à partir d'une base iPhoto tout se passe à peu près bien. Là ou les choses se gâte, c'est lorsque l'on veut intégrer à sa base Aperture des RAW existant déjà sur notre disque dur et comportant des annotations : et bien celle-ci ne sont pas systématiquement importées comme cela à été remarqué en commentaires sur la première partie (je ne sais pas encore si c'est accidentel ou systématique). Certes une solution de remplacement (Annoture) existe déjà et l'on en parle un peu partout sur le net (ce qui prouve bien qu'il y a un vrai soucis à ce niveau)... Mais avouez : ça la fout mal tout de même ! D'autant que les problèmes d'annotation continuent lorsque l'on cherche à exporter ses images dans photoshop (mais nous n'en sommes encore pas là...) !

Aperture_import_1

Importez ! Il en restera toujours quelque chose...

Pour revenir à l'importation, on a droit à une petite animation gadget lors de l'apparition de la fenêtre de navigation... Et une double-flèche bien visible nous prend par la main pour nous montrer : d'oû l'on importe (de quel dossier physique) ; et vers quel projet (dans le logiciel)... C'est bien vu et ça aidera les débutants... Mais la navigation servant à désigner le dossier source est obligatoirement faites par colonnes rangées par nom. J'ai toujours détesté ce mode de présentation qui est bizarrement très apprécié des débutants (peut-être car l'arborescence reste alors très compréhensible). Bon... C'est pas très génant, mais j'aurais aimé aranger ces colonnes dans un ordre éventuellement différent (dates de modification, taille, ect)...

Une fois choisi le dossier source, les images apparaissent en listes ou par icones que l'on peut ranger par nom, par taille, par dates, ce qui est très, très bien... (c'est d'ailleurs plutôt mieux foutu que chez iView Media Pro qui a pourtant pas mal progressé sur ce point en version 3.0.1). On peut même agrandir les preview en mode icone jusqu'a environ 300 ou 350 pixels... A ce moment vous pouvez expérimenter pour la première fois l'extraordinaire fonction "stack" qui est très appréciable (CF capture d'écran et le "stack" :  _IM_2628 comportant 7 images). A l'aide d'un petit curseur, on règle le délais minimal séparant deux images devant faire partie du même "stack"... Selon moi, c'est une des grandes idées inovantes d'Aperture (reprise dans la version 3.0.1 de iView, en beaucoup plus basique dans les "jeux", mais très utile quand même). Ensuite un petit click permet de deployer ou de regrouper le "stack"...

Mais pourquoi des extentions de fichiers masquées ?

Mais mon enthousisme est refroidi au moment de choisir quelques images à importer : il m'est soudain TRES desagréable de constater que les extentions de fichier sont masquées (et je n'ai pas vu d'option pour les faire réapparaitre)... Est-ce un bug ? C'est très très embêtant et rien ne peut justifier raisonnablement ce manque ! Comment distinguer un RAW, d'un DNG, d'un JPEG ? Du coup et dans le doute je suis obligé d'importer tout le "stack" (JPEG compris) ! L'extention est cachée même si l'on appui sur la touche "t" qui permet d'avoir tous les détails du fichier dans un élégant "pop-up" (il y a une fonction identique dans iView avec la touche "?" que l'on peut paramètrer dans les préférences). Etonnant et regretable ! D'autant que une fois les images importées dans le projet, les extentions sont revenues...

Annoter lors de l'importation ? Possible, mais il y a mieux...

Toujours au stade de l'importation des medias il est possible (et très conseillé) d'annoter vos images (mots-clefs, champs IPTC, Légendes que l'on affinera plus tard...). Une fonction de complément automatique de la frappe permet de gagner du temps, c'est déjà ça... Mais Aperture est à ce moment complètement ridiculisé par iView Media Pro qui vous donne l'opportuniter d'appliquer très simplement des "groupes d'annotations" préalablement définis ou que vous pouvez créer à ce moment. Quand on a goûté à cette façon de travailler, il est tout simplement impossible de s'en passer... Irremplaçable : que l'on travail seul et plus encore dans le cadre d'une petite agence ou photothèque regroupant plusieurs photographes (précisons au passage que Aperture est génétiquement inadapté au travail de groupe).

IView Media pro reste le champion incontesté des annotations

Iview_import_anotationsExplications : On le voit bien à droite, sur cette copie d'écran du dialogue d'importation de iView : J'ai choisi le groupe d'annotations "Hong-Kong". Comment cela se passe-t-il ? Je prépare un groupe de base par Photographe qui comprend son nom, son adresse mail, postale, téléphone, URL, crédits, légendes (dans laquelle il est conseillé de rappeler le crédit), ect... La liste est longue et exhaustive (en tout une trentaine de champs dont une dizaine fortement conseillés) ! J'ai ainsi un groupe appelé "Vibert-basique"... Ensuite j'en fait une déclinaison par pays ou par thème ; par exemple : un groupe appelé "Vibert-Chine" comprendra en plus des metadata propres au photographe, des mots clefs concernant la Chine en générale...

Ensuite je peux en faire autant de déclinaisons que nécessaires (villes par villes ou sujets par sujets) que je peux nommer : "Vibert-Chine-Hong-Kong" qui ajoutera les infos propres à Hong-Kong, ou encore "Vibert-Chine-Nouvel an chinois", ect... Vous avez pigé ?

Annotes des dizaines de champs en 1 seul clic...

Aperture_importe_anotationsC'est absolument génial et complètement irremplaçable ! En un seul clic vous appliquez au moment de l'importation plusieurs dizaines de champs IPTC (et pas seulement ni obligatoirement IPTC d'ailleurs)... Voilà une fonctionnalité à ajouter impérativement à la version 2 de Aperture et qui justifie à elle seule - d'ici là - de préférer iView pour son travail d'annotation... Mais il y a tellement d'autres bonnes raisons de choisir iView si vous saviez... En attendant, vous pouvez voire à gauche une copie d'écran du dialogue d'annotation extrèmement basique proposée lors de l'import d'Aperture : une misère non ? ... Désolé de cette sévérité mais c'est ICI que l'on gagne du temps lorsque l'on est professionnel (depuis 4 ans que je me tape des scéances d'anotations, vous pouvez me faire confiance)...

Alors que dans le même temps un grand soin a été apporté par Apple aux fonctions de renommage des fichiers (dans iview c'est aussi très en progrès dans la dernière version)... Ce qui m'est - personnellement - complètement inutile ! Au risque de vous surprendre, depuis 4 ans, je ne renomme aucuns fichiers, c'est une perte de temps absolue , un réflexe de débutant ! Car toute recherche repose exclusivement sur les metadatas... Tout juste, j'ajoute un petit sufixe de temps en temps, du genre :  "_IM6974_modif.jpeg" ou "_IM8569_client.jpeg ... Et c'est très bien ainsi !

En fin de compte : pas si facile à prendre en main !

Désolé, je m'arrête là pour ce soir, et je ne vais pas vous donner immédiatement les détails des nombreuse opérations et tests effectuées ensuite... Car je dois avouer que j'avance plutôt lentement avec Aperture... Je vous en dirais plus dans une troisième partie à venir en 2006 ! Les choses ne sont pas évidentes avec ce logiciel et l'on va de surprises en surprises... Pas toujours bonnes  d'ailleurs ! Par exemple il n'existe pas d'outil courbe... Un manque évident qui n'est pas ABSOLUMENT pas remplacé par une version plus avancée de l'outil niveau. Celui-ci donne accès à 5 points de contrôle : intéressant et novateur, mais pas suffisant (et de loin) lorsque l'on a besoin de réglages très fins sur les hautes ou basses lumières... L'outil courbe est irremplaçable !

Entendons nous bien : il ne s'agit pas de pleurer la disparition de tel ou tel outil auquel on aurait été habitué et de refuser de s'habituer à une nouvelle façon de travailler (comme cela a été écrit en commentaire)... Il s'agit de répondre à des fonctionnalités très basiques (en l'occurence gèrer la dynamique des hautes ou des basses lumières). Plusieurs outils différents peuvent répondre à ce besoin précis et les photographes ne demandent qu'à apprendre à se servir de nouveaux outils. Photoshop propose à chaque version, de meilleurs outils parfois redondant qui répondent un peu mieux chaque fois à quatre ou cinq fonctionnalités toujours les mêmes. Avec son nouvel outil niveau, Apple ne parvient pas à répondre à une fonctionnalité de base que seule l'outils courbe peut gèrer. C'est tout  ! Et c'est vraiment dommage... Et croyez bien que je ne suis pas du tout "conservateur" figé dans mes vieilles habitudes : le temps passé à explorer cet Aperture le prouve ! Je suis le premier à me précipiter vers les nouveaux outils pour les essayer et les adopter si ils présentent des progrès significatifs (ce qui est très souvent le cas)... J'ai testé toutes les version d'OSX à partir de la béta, avant de déclarer finalement le 10.2 bonne pour le service !

Pour commencer : beaucoup de regrets et de points négatifs...

Arrivé à ce point de mes investigations, je peux déjà lister un certain nombre de points négatifs (les points positifs arrivent ensuite), dont certains pourraient s'avèrer très génant dans le cadre d'un travail au quotidien :

  • La nécessité d'une machine ultra puissante (cela s'arrangera progressivement en 2006 avec les Macintels), on en a déjà parlé beaucoup. En fait, ce n'est pas vraiment un défaut, plutôt un domage colatéral ; un pari sur l'avenir qui malheureusement met de côté certains utilisateurs (dont moi)... Mais le problème va au delà de ce que l'on imaginait : par exemple la lenteur du rafraîchissement des images rend le soft absolument inutilisable sur mon Powermac agé d'un poil plus d'un an (bipro G5 à 2ghz avec 2Go de ram, une carte ATi de 128 mo et des disques dur haut de gamme). Le pauvre est pourtant déclaré apte par Aperture Checker. Ma machine est juste bonne pour tester le logiciel, mais absolument pas pour travailler avec...
  • Tant qu'il n'y aura pas de version PC, Aperture ne pourra pas devenir un standard à l'image de Photoshop ou iView. Mais l'avenir pourrait être surprenant... Je suis certain que le monde Apple va être complètement chamboulé dans les 3 ou 4 ans à venir avec l'arrivée d'Intel.
  • Aperture_pref L'obligation de stocker tout son travail dans une UNIQUE library Aperture situé par défaut dans le dossier Pictures. Il est heureusement possible de "délocaliser" cette library en passant par les préférences (zoomez sur l'image de droite), mais pas de la répartir sur plusieurs disques... (on y reviendra en partie 3)
  • L'obligation pour sauvegarder son travail de passer par la fonction "vault", même s'il y a du bon, c'est globalement très rigide... Cette question est traitée en détail dans la partie 3
  • L'interface est efficace à quelques détails près : une taille de police de caractère huit, un peu juste pour les yeux de plus de 40 ans (ce n'est pas encore mon cas) et surtout que l'on ne peut changer (dans la version 1.0 du moins)... Quelques manques : comment connaitre le pourcentage de zoom de la loupe ? Loupe qui est très cool par ailleurs, mais ne zoom pas assez fort... Si cette possibilité existe, je ne l'ai pas trouvé... Il manque également un petit curseur disponible sous la souris pour varier le grossissement ! Décidement l'interface d'Aperture s'éloigne des standards Mac (je pense que c'est propre à cette version 1.0 encore un peu verte)... Reste enfin à ajouter une vrai personnalisation des espaces de travail façon Photoshop ou iView...
  • L'impossibilité de fermer les différentes fenêtres à la souris (il faut se rappeler du recourci clavier ou passer par le menu), cela aurait été si facile de mettre un petit bouton dans les palettes comme c'est le cas dans tous les logiciels (à commencer par iView ou Photoshop)... Ce n'est pas très, très, Mac tout ça ! Cela me rappèle beaucoup les errements (sois-disant les innovations) ergonomiques des premières versions d'OSX (progressivement corrigées au fil du temps)...
  • Une lenteur certaine lors des anotations en lots... Mais je dois encore expérimenter ce domaine (à suivre). C'est assez embêtant de l'avis général, car c'est vraiment le coeur de notre métier de photographes (encore plus important que les fonctions de retouche). Je rappel également l'absence des groupes d'annotations dès l'importation (développé plus haut)... MAJ : Apple aurait prévu d'améliorer cela rapidement.
  • Pas d'outil courbes. Et si c'était un choix délibéré d'Apple pour protèger le retoucheur masqué de... lui même ? Naaaann, j'déconne ! Parceque (entre parenthèses) : l'outil courbe (vu sa puissance) est aussi le meilleur moyen de massacrer ses images si l'on ne sait pas s'en servir avec discernement ! Au delà de l'outil courbe, les fonctions de retouches d'Aperture sont vraiment trop limitées en générale... Pas de correction de vignetage, ni de distorsion... Encore moins de correction de l'abération chromatique ce qui pour un derawtiser est une... abération ! Tout ça est vraiment TRES, TRES, TRES FRUSTRANT car ces outils DOIVENT être appliqués sur les images RAW... Et non plus tard dans Photoshop (en 16 ou pire en 8 bits). Prenons le cas d'une image vignettée : à la fin du processus, vous obtiendrez de meilleurs résultats si vous l'avez corrigé en RAW dès le début dans Adobe Camera RAW (sans parler de dXo qui a ses fervents partisants)... Toutes ces fonctions basiques manquantes rendent le "workflow"  d'Aperture assez problématique pour ne pas dire inutilisable... Et paradoxalement beaucoup plus compliqué qu'avant, alors que le but était de simplifier ! On y reviendra en partie 3... Aussi voilà ma théorie : il ne me semble pas impossible que toutes ces fonctions aient été prévues dès le départ, mais retirées de cette version 1.0 à cause du manque de puissance des PowerMac et de leurs cartes graphiques... Parions que vous les verrez ré-apparaitre dans une prochaine version ! Car sans elles : Aperture ne sert pas à grand-chose !
  • Je n'ai toujours pas trouvé l'équivalent de la palette "infos" de photoshop (si elle existe dites moi ou) qui permet de savoir pour tel ou tel pixel (ou groupe de pixels) le niveau de RGB. Cas typique : si un blanc est constitué de 255, 255, 255, c'est irrémédiablement cramé. Si cet outil manquait réellement (et je crains que ce ne soit le cas), ce serait un oublie impardonable en vue de la préparation des images pour l'impression... Il existe une fonction d'affichage des zones sur ou sous exposées comme dans tout éditeur d'image, mais pas de "pipette" pour obtenir des détails... Et bien ça : ça craint !
  • Pas d'historique... C'est assez déstabilisant, mais en même temps ça s'explique puisque toutes les interventions faites sur les images peuvent être modifiée à tout moment, ou que l'on se trouve dans Aperture. Encore moins de "forme d'historique" par conséquent... C'est pourtant une fonction tellement géniale que lorsque l'on y a goûté, il devient pénible de devoir s'en passer (comprenne qui pourra)...
  • Des outils de debruitage et de renforcement beaucoup trop basiques (sur une seule couche alors que l'on sait bien que le bruit est inégalement réparti entre les couches) pour un usage professionnel qui rendent le passage par Photoshop obligatoire.
  • Des histogrames - apparement - toujours lissés ( ! ) qui masquent les trous d'une image maltraitée (comprenez : ils ne renseignent pas sur les dégradations d'une image suite à des manipulations subies dans un autre logiciel). Ceci serait très grave si cela se confirmait (je dois mener quelques test suplémentaires)... C'est un peu comme si un styliste utilisait un metre élastique pour vérifier votre tour de taille !

  • Une qualité de RAW déjà très discutée sur le web. Je n'ai pas fait encore d'essais très pointus mais les premiers échos sont vraiment très inquiétants. Ce n'est pas un "petit" problème que l'on corrige facilement... Je ferais mes propres essais dès que possible, mais au vu des essais publiés par plusiers sites, le problème serait lié à l'apparition d'artefacts et de bruits disgracieux dans les parties sombres des images.
  • L'impossibilité d'exporter en DNG alors que ce format semble être une solution à la prolifération des formats RAW propriétaires. Lire à ce propos ceci : Openraw.org. Visiblement Apple ne joue pas l'ouverture, cela renforce un peu a désagréable impression (exprimée plus bas) qu'Aperture est un piège à photographe...
  • Des problèmes de synchronisation entre images et vignettes. Cela se fait "au petit bonheur" et l'on ne peut demander comme sur iView : "reconstruire les apperçus"...
  • Un nombre de formats RAW encore bien en deça de ce que propose Adobe Camera Raw et quelques soucis d'importation (parait-il) avec le format DNG... J'en profite pour rappeler ici que si votre appareil n'est pas supporté, vous pouvez toujours tenter de convertir ses RAW en DNG grâce au petit outil gratuit fourni par Adobe : DNG Converter...
  • Aucun support des images en CMJN. Moi ça ne me gène pas trop, mais j'en connais pour qui ce manque est rédhibitoire et rendra l'indexation de leurs stock par iView Media Pro inévitable... Les images en mode LAB ne seraient pas supportées elles non plus (pas testé).
  • Une architecture ne laissant pas de place aux "plug-in" externes (du moins en version 1). Aperture deviendrait un vrai Photoshop Killer si chacun pouvait lui ajouter les fonctions qui lui manque, pour en faire un logiciel à la carte !
  • Il y a beaucoup de racourcis claviers et c'est très bien ! On aimerait d'ailleurs beaucoup disposer d'un clavier tout en couleurs comme ils existent sur mesure pour Final Cut Pro (rêvons un peu). Mais il est impossible de créer ses propres racourcis comme avec Photoshop (et je peux vous dire qu'en terme de productivité, on ne peut s'en passer lorsque l'on y a goûté)...
  • Il ne semble pas exister de gestionnaire de vocabulaire comme c'est le cas pour iView afin de contrôler les fonctions de compléments automatique de frappe des annotations.
  • Compte tenu de ces limitations, des nombreux bug dignes d'une "beta publique" et de l'obligation d'acheter Photoshop et iView : le prix de 499 euros est excessif...

Aperture_ecran_7_1


Pour continuer : innovations marquantes et bonnes surprises

Maintenant listons aussi de bonnes (et très bonnes) choses qui font espérer beaucoup d'une version 2... Il y a fort à parier qu'Aperture subira de profondes évolutions d'ici un an :

  • La préservation systématique des originaux et la possibilité de multiplier les versions d'une image sans encombrer son disque dur (ni être encombré visuellement grâce aux "stacks", mais cela n'a rien à voire). Cette caractéristique explique et excuse l'absence de calques et de calques de réglages. la préservation des originaux est l'idée de base du logiciel, l'idée géniale qui justifie son existence (on en a déjà parlé)... C'est la force mais aussi la faiblesse d'Apperture (beaucoup de ses limitations viennent de ce parti pris très avant-gardiste)... On peut espérer qu'avec la montée en puissance des machines ces limitations disparaissent progressivement. Mais il faut faire aussi la part du marketing, en n'oubliant pas que la plupart des derawtisers n'altèrent également en aucuns cas les RAW originaux et que Photoshop préserve également vos images avec les "calques de réglages" à partir du moment ou vous conservez vos fichiers en PSD (ce qui est un poil plus lourd certes, mais toujours moins que de dupliquer son stock de photo en l'important en totalité dans Aperture)...
  • Une caractéristique qui découle du point précédent : vous pouvez modifiez vos images à tout moment quel que soit l'endroit ou vous vous trouvez dans le logiciel. Que vous soyez en train de créer une page web, préparer un book ou sur la table lumineuse en train de comparer plusieurs images, vous pouvez intervenir dessus...
  • L'interface en générale : la loupe innovante (mais très perfectible). L'idée des "stacks" est très intéligente et très pratique. On sent qu'Apple à étudié les photographes en train de travailler, je me revois il y a seulement 4 ans sur une grande table lumineuse (qui prend maintenant la poussière), en train de faire des petit tas de diapos, toutes étant une déclinaison d'un même sujet ou une seule séquence... Les "stacks" sont une analogie virtuelle très intelligente de cette façon de travailler.
  • Une table lumineuse exceptionnelle que l'on peut répartir sur plusieurs écrans (je supose que cela marche avec TOUS les écrans), à condition de possèder une carte graphique de course... Voilà qui séduira sans doutes pas mal de gogos (j'en connais quelques uns), qui se précipiteront pour acheter : un Powermac + Aperture + deux écran Apple... Et penseront d'un coup maîtriser l'image numérique (sans savoir qu'il faut se méfier des écran Apple quand on fait de la colorimétrie sérieuse)... Mais bon, ceci est une autre histoire : c'est ça le marketing !
  • Des palettes flotantes pratiques appelées HUD (Heads-Up Display). Quelques outils efficaces, par exemple l'équivalent de tons clairs-tons foncés ou le mélangeur monochromatique... Très efficace également la correction en lot des taches de poussières  : un progrès important dont devraient s'inspirer Photoshop et iView qui ne proposent aucunes fonctions équivalentes... Et pourquoi pas les fabriquants d'appareil photos qui pourraient intégrer cette fonction automatiquement dans leurs boitiers ! Merci Aperture...
  • L'outil "Lift" qui permet de récupérer toutes les corrections appliqués sur une image pour aller les déposer sur une autre... Domage que l'on ne puisse pas choisir les corrections à récupèrer : c'est tout ou rien (pour mémo, sur Photoshop on peut glisser un (ou plusieurs) calques de réglages d'une image à l'autre et c'est fort pratique)...
  • Une très inovante structure hiérarchique en dossiers et sous dossier pour les mots clefs. Par exemple : un dossier de mot clef nommé Chine comprends Hong-Kong, Nouvel-an chinois, jonques, ect...). Reste à vérifier sa compatibilité avec les divers standard du métier lors de l'export...
  • Un moteur de recherche efficace (du moins à la hauteur de celui de iView), mais c'est le moins que l'on attendait de la part de l'inventeur de Spotlight... Les résultats peuvent s'afficher dans des "smart album" équivalent des listes de lectures intelligentes de iTunes (on a l'équivalent dans iView en moins bien : ce sont les jeux)...
  • Un travail en tache de fond pour les tâche lourde que l'on peut surveiller dans la fenêtre "task list"...

Conclusion provisoire... (lire la Partie 3 pour unc conclusion définitive)

Ce logiciel est prometteur mais pas encore utilisable on l'aura compris... Basculer vers Aperture n'est donc pas du tout d'actualité. Mais cette question pourrait être (dans un an ou deux) lourde de conscéquences : car choisir Aperture, c'est un peu remettre son sort entièrement dans les mains d'Apple ! Une chose à laquelle nous n'avons jamais été obligé jusqu'alors, puisque tous nos travaux effectués depuis des années, peuvent être repris et édités aujourd'hui dans les version Mac ou PC de nos logiciels (de Photoshop, à Word en passant par Filemaker, X-Press ou iView...) ! Très flippant comme perspective ! Il est donc urgent d'attendre la prochaine version et de se tenir au courant ! Par exemple en explorant la page Aperture Support du site Apple...  Lire la suite : Partie 3


Prise en main d'Aperture : PARTIE 1 - PARTIE 2 - PARTIE 3


Update Ce soir, mise à jour d'Aperture en version 1.1 proposé par Apple à cet endroit ! This update is recommended for all Aperture users. Among the key areas addressed are:

- White balance adjustment accuracy and performance
- Image export quality
- Book and print ordering reliability
- Auto-stacking performance
- Custom paper size handling


Vous avez la possibilité d'essayer gratuitement la nouvelle version de Capture One (Phase One). Essai indispensable en paralèlle de Aperture pour savoir de quoi on parle...

Les pages en français qui traitent de ce soft sont encore bien rares, alors allez lire sur MacGeneration l'interview d'un dirigeant d'Apple France à qui nous parle d'Aperture... Les questions sont bien lisses, les réponses parfaitement formatées... et l'on apprend absolument rien ! Un peu domage.

Jean-Philippe Clavel vient de mettre en ligne une compilation PDF en couleurs des raccourcis claviers Aperture pour claviers Azerty (qwerty arrivera bientôt).


Par VIBERT dans 90 - LOGICIEL : Apple Aperture | Permalink | Commentaires (58)

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
https://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341c048f53ef00d834647f3453ef

Listed below are links to weblogs that reference C'est pas gagné... (prise en main d'Aperture part 2):

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM