En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Leica M Typ 240 face au Sony RX1, chez DxO Labs | Accueil | Rappel : Afficher le dossier Bibliothèque (de User) »

mer. 27 mar 2013

Lightroom, catalogues & excès de précautions

Marrant comme l'actualité rebondit parfois ! Ce lundi, une "polémiquette" est née sur un autre blog, ou l'on s'en est pris violemment à notre article : Accéder au catalogue Lightroom, en réseau : 3 solutions.

Ainsi, il serait dangereux d'utiliser un catalogie Lightroom sur un serveur en iSCSI ? Ou sur Dropbox ? Ou sur un image .dmg, montée sur un serveur ? Balivernes que ces critiques...

Allez, un peu de lecture : La peur est au-dessus de nos moyens : Pour en finir avec le principe de précaution : " Comme le disait Pierre Dac : à force de prendre des vessies pour des lanternes… on se brûle. Cet ouvrage a pour seul objectif d'éviter quelques unes de ces brûlures collectives : investissements inutiles, règlements inopérants et précautions qui ne protègent de rien. Le principe de précaution ne peut pas être « raisonnable». Il demeure une insulte à la raison ".

9782259209632 copie

L'excès de prudence, peut avoir toutes sortes d'explications que je ne détaillerais pas ici. Le manque d'expérimentation en est une. Bien illustré lorsque l'on nous explique avec assurance (mais sans l'avoir vérifié) que la solution Dropbox (que je présentais ici), "exige une connexion rapide et stable"... Alors que c'est totalement faux.

Voilà trois ans que j'utilise Dropbox en permanance pour mon catalogue principal (indexant 250.000 images RAW), qui est situé sur mon serveur Dropbox et je m'en félicite tous les jours... Même chose pour le catalogue de mon Macbook Air, lui aussi sur Dropbox ! Et je travail avec ces catalogues très souvent en déplacement, avec des connexions "instables", genre FreeWIFI par exemple dans un café... Il faut ignorer tout du fonctionnement de Dropbox, pour prétendre que ça ne marche pas idéalement ! Oui, cette solution que j'ai recommandé avec Dropbox, marche idéalement... Utilisez là sans retenue, c'est 100% garanti.

Ne croyez donc pas tout ce qu'on lit sur Internet, ni même tout ce qu'on trouve dans les livres (y compris dans la "Bible Américaine de Lightroom" qui comporte au moins une connerie décryptée ici ;-) Renseignez-vous et expérimentez avant...

Justement, Dropbox sera spécialement utile à ceux qui déplorent une connexion lente (ou hyper lente). Mais qui aimeraient quand même, poser leur catalogue sur un serveur dans un soucis de sauvegarde. Quand on a pas de serveur, on a Dropbox : votre dossier Dropbox est plus rapide que le plus rapide des serveurs...

D'autant qu'un catalogue Lightroom est très, très léger (même avec 250.000 images, il ne pèse que 8 Go, c'est peanuts)... Surtout lorsque l'on a pris la précaution d'éloigner les aperçus (.lrdata), à l'aide d'un lien symbolique... Encore une technique informatique avancée, dont ne veut pas entendre parler notre interlocuteur, sous prétexque qu'elle ne serait pas "officielle"... Dommage !

Peu importe... Les audacieux utiliseront si nécessaire Dropbox avec des liens symboliques, les serveurs en iSCSI et les image .DMG pour lancer leur catalogue Lightroom depuis un serveur. Tout ça marche comme du papier à musique. Pendant que les autres, les prudents et les "pas pressés"... ne le feront pas ! Je n'y vois aucun inconvénient... Mais que l'on ne vienne pas "décréter" des vérités sans expérimentation et que l'on ne viennent pas dire que ça ne sert à rien en espérant "décrédibiliser" ceux qui innovent ! 

Autre exemple : je recommande de fuir le format dng (recommandé par certains auteurs Américains affiliés à Adobe, mais format déconseillé par Canon, par Nikon et par moi-même pour des raisons que j'ai souvent expliqué ici)... J'en discute toujours avec passion, avec mes amis qui travaillent chez Adobe : ils écoutent mon point de vue et moi j'écoute le leur. Domage que tout le monde n'ait pas leur ouverture d'esprit...

Il est parfaitement normal de ne pas être toujours d'accord les uns avec les autres. On peut aussi se tromper. Et si l'on est honnête, on peut aussi reconnaitre qu'on ne connaissait pas, telle ou telle technique. Pour ma part, je connaissais le iSCSI et j'utilise Dropbox et Lightroom ensembles depuis 3 ans. Mais je n'utilisais pas cette technique du .DMG et suis heureux de l'avoir découverte.

Mais ce que je déplore, ce qui m'attriste sincèrement et qui me désole : c'est que l'on condamne "à priori" sans connaitre, ni tester... Cette agressivité systématique, cette "immodestie" dont certains sont capables ! C'est inoui, n'est-ce pas ?

Gonflés de "science infuse" et de certitude, certains n'ont que la volonté de décridibiliser leurs interlocuteurs, plutôt que de contredire leurs idées. Une attitude inadmissible dans la vraie vie, comme dans les commentaires de Macandphoto. Voilà qui m'a contraint à blacklister deux personnes, pour leur manque de courtoise élémentaire, leur incapacité à dialoguer...

Car ici on vient expliquer, s'expliquer, discuter et argumenter... Il est interdit de dénigrer. Interdit de sous entendre que les autres sont des pingouins, dès qu'ils pensent autrement... Et peut-être mieux à l'occasion !

Tout le monde sait ici à quel point on peut discuter de tout sur Macandphoto. En toute liberté, dès lors qu'on reste civilisé... Mais ce n'est pas le cas de tout le monde... Etre contraint de censurer quelqu'un, alors qu'on ne parle que de Lightroom ! Avouez, je trouve ça dramatique... Imaginez qu'on doive parler de poltique ou de sujets graves : ce serait la guerre thermonucléaire ? 

"L'agora du web Français", est ainsi une sorte de société moisie, de forêt sombre ou s'interpellent et se déchirent des ours, des loups ou des chacales. Finalement assez représentative de ce qu'est devenue la société Française... Incivile, incivique, arrogante : méchante en un mot. Jamais un niveau de discution aussi primaire, ne serait possible au Japon, par exemple... Qui est le seul pays "vraiment civilisé", que j'ai eu la chance de visiter. Le respect de l'autre y est la règle absolue. Passons...

Pour revenir au titre de cet article : oui, l'abus de précaution sclérose toute initiative ! Tue toute innovation, toute volontée d'inventer... Il ne faut pas faire n'importe quoi certes, mais il faut savoir "raison garder" !

Par exemple la recherche en France est en train de prendre un retard considérable (en génétique par exemple), à cause de ce fatidique Principe de précaution.

Nous vivons dans une société qui est terrorisée, par tout ce qui présente l'idée même du risque. Les Français ont peur de tout, partout et dans tous les domaines... J'ai même entendu un sociologue dire : "nous n'avons plus de couilles"... pas prudent de parler ainsi à la télé ! Mais pour une fois qu'un sociologue ne nous servait pas sa "novlangue imbittable" de sociologue... J'ai retenu ce qu'il a dit. Le risque paye donc...

Alors que sans risque : pas d'avancées, pas d'innovation, pas de progrès. Pas d'entreprises et pas de créations de valeur non plus... Par exemple, les photographes qui se sont méfié trop longtemps du numérique, ou ceux qui n'ont pas voulu se risquer sur Lightroom à partir de 2007, ont pris un retard considérable en s'acharnant sur Photoshop, ou sur leurs vieilles techniques argentiques...

Ils le payent aujourd'hui, dépassés par d'autres photographes plus innovants, plus rapides, plus intuitifs, plus efficaces... Quelques liens :

Excès règlementaire et principe de précaution, symptômes d’une même maladie

Le principe de précaution : castrateur de liberté, ou vecteur d'innovation ? 

"Le principe de précaution oblige à exagérer la menace"

Le MEDEF veut réduire les excès du " principe de précaution"

Principe de précaution ou de paralysie sociale ?

Un peu dans le même goût, j'apprends aujourd'hui que deux députés sont chargés de faire la "chasse aux normes idiotes", http://missionnormes.fr. Pour une fois que ce gouvernement a une bonne idée, soulignons là (c'est peut-être la seule)...

Ces normes qui sclérosent notre administration, notre industrie et nous coûtent beaucoup trop cher. De l'argent qui serait plus utile ailleurs, plutôt que d'être ponctionné sur le dos des entreprises et des ménages.  Et je n'ai pas encore parlé des normes dites "Européennes", qui nous font détester doucement cette belle idée d'une Europe unie et bienveillante. Devenue notre ennemie...

Allons, faisons la guerre aux normes ! Toutes sortes de normes fatidiques, qui voudraient entre autres, nous empêcher de mettre nos catalogues Lightroom sur Dropbox avec des liens symboliques, sur un serveur en iSCSI et sur une image .DMG ? Méfions nous de tout ce qui est "normal".

 

 

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 00 - COUPS DE GUEULE ! , 01 - ECONOMIE & MONDIALISATION , 16 - MAC OS X : Macintosh Hardware , 90 - LOGICIEL : Adobe Lightroom | Permalink | Commentaires (26)

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM