En 2014 macandphoto change de nom, rendez vous sur

www.photoetmac.com

Merci d'updater vos bookmarks !

 

 

Accès direct :



« Une pleine page de pub gratuite pour Fotolia | Accueil | Canon EOS-b, enfin un reflex minuscule ? »

lun. 18 mar 2013

Fotolia : d'après un pro "la qualité est dégueulasse"

Le témoignage du jour ! En photo comme ailleurs on en a toujours pour son argent... Les professionnels savent très bien que le "Low cost" implique des frais et des vices cachés !

Par exemple, acheter un écran de 23 pouces à 130 € pour travailler sous Lightroom (comme je l'ai vu récemment ! Si, si c'est du vécu)... Ne pas s'étonner ensuite du résultat colorimétrique. Il est tout de même navrant, de constater qu'un photographe "sois-disant pro", ose un truc pareil alors qu'il s'était offert la semaine précédante... devinez quoi ? Un Leica M, ça ne s'invente pas ! Je sais qu'il ne lira pas cet article, il n'a pas le temps...

Mais les cons, ça ose tout (et c'est même à ça qu'on... ) Et ça m'énerve ! Et oui, je suis assez énervé en ce moment vous aviez remarqué ? C'est à cause de tout ce que j'entends. Et peut-être depuis que j'ai passé un mois au Japon, ou tout ne semble être que respect, harmonie, calme et volupté... A la limite je comprendrais que les clients de ce photographe là, finissent par échouer chez Fotolia...

Je suis d'accord sur le fait, que le manque de professionnalisme de certains "je-m'en-foiutistes", ait contribué à creuser la tombe de notre profession... Et indirectement a favorisé l'émergeance de Fotolia et d'autres horreurs du même genre.

_MG_7792_5500px_Japon

j'ai photographié le chef Hondo, au Ryokan Yachiyo... De l’humble artisan au chef étoilé, en passant par le livreur de sushi, j’ai systématiquement eu impression que tous les Japonais accordaient la même importance religieuse, au travail bien fait… Au geste parfait et esthétique. La vie quotidienne est un Art, dans la préparation du moindre bouquet, d'une simple enveloppe, ou dans la manière de balayer la rue devant sa maison...

Lumière naturelle (en léger contrejour), Canon EOS 6D... Priorité vitesse - 1/40 sec - f/6,3 - 100 ISO. Au 90 mm, avec l’EF 70-200 mm f/2.8 L IS USM II.


Ce n’est certainement pas par hasard, que ce soit ici au Japon, que la photographie ait connu sa plus grande révolution depuis son invention. Grâce au mariage d’une sensibilité extrême et de la technologie la plus avancée. Sans oublier le courage et le travail... Pendant que des Français, inventaient Fotolia à New York : hybride du Low cost à la Française et du capitalisme sauvage !

Heureusement, il reste de vrais professionnels chez nous, même s'ils se font rares... Ce soir, le témoignage ci-dessous me semble édifiant :

"J'ai pour habitude de faire bosser un panel de photographes pros régulièrement sur différents projets, chacun a ses points fort dans son domaine et je me régale avec la matière première qu'ils me fournissent.

J'ai par malheur aussi à faire à fotolia, pour répondre à des absences de budget récurrentes d'un client (la CCI marrant ? non !).

La prévisualisation est souvent alléchante, on achète ça trois fois rien, et la qualité du fichier final est déplorable, les détails sont dégueulasses, la qualité est bâclée !

Bref on en a pour ses ronds, point barre. Bref, je continue à faire appel à mes partenaires qui comprennent parfaitement mes demandes, les interprètent parfaitement en étant force de proposition,créatifs, ils excitent ma créativité, un vrai bonheur. C'est ici que commence ma chaîne graphique… "

Si vous voulez trouver de la viande de cheval dans vos pixels, ne cherchez pas plus loin : vous saurez ou la trouver, chez Fotolia ! Il faut savoir ce qu'on veut : si les commanditaires ne veulent plus payer, ils n'auront plus que de la "viande de cheval", à fourrer dans leurs lasagnes numériques.

 

Et c'est exactement le cercle vicieux qui entraine notre beau pays, dans sa chute irrémédiable (que vous aviez remarqué aussi) Depuis le temps que j'en parle ici. Vous voyez : ça se précise chque jour un peu plus... Et on en connait bien les causes. Mais si, mais si !

Croyez-vous que les indiustriels Allemands achètent des images chez Fotolia, pour illustrer leurs catalogues, brochures et mensuels ? Certainement pas... Car dans cet autre beau pays Européen, ce pays courageux qui a bossé dur (a du travailler plus, sans gagner plus) et fait preuve de solidarité lors de la fusion avec l'Allemangne de l'Est, on a encore un peu d'estime pour le travail bien fait.

J'ai d'ailleurs eu plusieurs fois des clients Allemands, pour lesquels je me défonçais (des illustrations de Paris), car je savais que le graphiste derrière ferait du vrai beau travail... Je reçois encore chaque année une carte de voeux par la poste en décembre ! Comme au Japon d'ailleurs, autre pays admirable par son courage, qui aime le travail bien fait (ne parlez pas de Fukushima ici, car ça n'a rien à voir).

Conscéquences : pendant que l'automobile Française semble ne plus être en mesure de relever la tête, BMW verse cette année une prime de 7630 € à ses ouvriers. L'an dernier c'était mieux : 7650 €. Volkswagen a versé 7200 € de prime à ses ouvriers. Et Mercedes 4100 €.

La rapport avec Fotolia ? Mais il est évident : chez nous c'est toujours le moins disant ! Le moins cher, le plus vite, le plus facile. Le plus "bluffant" aussi, l'esbrouffe : en mettre plein la vue pour pas un rond...

La France est triste et manque d'ambition, ses nombreux talents s'étiolent étouffés et découragés par l'autre moitiée du pays. Ils rêvent de partir... C'est vrai : une moitié de la France aimerait divorcer, de l'autre ! Et ça craint... Le succès de Fotolia chez certains de nos graphistes, directeurs Artistique et commanditaires, n'est qu'un symptome de cette démission généralisée de l'ambition et de l'estime du travail bien fait...

Au Japon, l'estime du travail bien fait : c'est aussi l'estime de sois-même... Et cette maladie s'attrape par l'éducation parentale, (pas à l'école). Oui, c'est bien l'éducation qui est en cause. L'estime du travail bien fait se transmet de générations en générations dans certaines familles. Alors qu'elle se perd dans d'autres.

Au Japon et même dans d'autres pays d'Asie (contrairement à ce qui se passe chez nous), n'importe qui est pret à faire n'importe quel petit boulot, sans pour autant se sentir humilié, ou petit. Car on peut être "grand par d'autres choses".

J'ai vu les cadres qui prennent l'ascenceur dans les tours de Tokyo, saluer respectueusement et ne jamais mépriser les petits employés qui astiquent les poignées de porte... Au Japon, tout le monde respecte tout le monde (au moins en apparence, mais ça compte aussi)... Pas comme ici ! Ou l'arrogance est la règle pour ceux qui ont réussit. Quelle folie.

La valeur du travail bien fait est un détail vital, qu'une partie des Français semblent avoir oublié. Et faute de travail bien fait, nous n'aurons bientôt plus de travail du tout. C'est en route... On pourra toujours vendre des glaces aux touristes Chinois sur la Butte Montmartre (moi, je leur donnerais peut-être des cours de photo, au pire).

Le travail bien fait, n'est plus une valeur à la mode ! Depuis les années 80 et peut-être même, depuis 68... Aveuglés que nous sommes par un individualisme forcéné (nous sommes les champions du monde de l'individualisme qui a été quasi inventé en france par nos Philosophes des Lumières) et un dilettentisme, que le monde entier... ne nous envie plus du tout ! (avant, peut-être)...

L'origine de nos malheurs économiques n'est pas seulement à rechercher dans la mondialisation (puisque l'Allemagne réussit, partie de plus bas il y a 20 ans). Le malaise semble bien plus profond... Nous devons commencer par nous en prendre, à nous même. Nous nous en prendrons ensuite à Fotolia et aux Chinois !

DIre que la gauche avait inventé le Ministère du temps libre en 1981 ! Ah, quelle belle époque... Et quelle utopie merveilleuse ! Imaginée par des quadra de 68 devenus adultes, qui n'avaient jamais rien connu d'autre que l'opulence et le plein emploi ! Mais quel manque de Vista finalement...

Car pour profiter des vacances, il faudrait déjà commencer par préserver son emploi. Et pour préserver son emploi, il faudrait l'aimer (un peu) ! Au moins sauver les apparences et que les résultats soient là, que l'ont soit graphiste, caissière, photographe, ouvrier, avocat... Sans quoi, ceux qui sont prêts à louer votre force de travail, iront la louer ailleurs. Ce qui se passe d'ailleurs dans le privé et dans le monde entier.

Alors oui, nous savons tous que travailler, c'est pas facile, c'est dur et ça fait mal aux mains, ou au dos, ou à la tête... Moi aussi, j'ai parfois du mal à m'y coller au taf (TAF = Travail A Faire vous saviez ? Je l'ai appris récement).  Même si je suis convaicu d'être un chanceux, car j'ai pu (à force de travail et de temps), m'aménager mon travail sur mesure, être mon propre patron. Ce qui n'a pas été si simple.

Mais le travail, c'est malheureusement la condition humaine, depuis que le monde est monde, on n'y échappe pas. Alors mieux vaut se faire à l'idée, qu'il faudra faire avec. Et plus on l'aime, moins c'est dur. 

Difficile de se convaincre que si l'on essaie d'aimer son travail et le travail bien fait, celui-ci fini par vous le rendre ! D'une façon ou d'une autre... Oui, très difficile. Et très étrangement : il semble que ce soit encore plus difficile pour un Français, que pour un Allemand ou un Japonais. Véridique, mais étrange... Car à la base, nous sommes tous fait de la même façon.

 

Par VIBERT dans 00 - COUPS DE COEUR , 00 - COUPS DE GUEULE ! | Permalink | Commentaires (34)

Commentaires


Pur_next RETOUR HOME MACANDPHOTO.COM